Les Dix Commandements de Dieu

Abd-ru-shin

7,00 €
Inkl. Steuern
Versandkosten


MOMENTAN NICHT VERFÜGBAR


Beschreibung

Details

Dans ce livre, Abd-ru-shin explique avec une grande clarté les Dix Commandements de Dieu et le Notre Père.

Ces écrits sont en rapport avec l’œuvre «Dans la Lumière de la Vérité, Message du Graal».

Pour en savoir plus sur l’œuvre « Dans la Lumière de la Vérité — Message du Graal » de Abd-ru-shin, voir : www.messagedugraal.org

Zusatzinformation
Autor Abd-ru-shin
ISBN 978-2-900811-99-3
Abmessungen 12 X 19 cm
Ausführung poche
Umfang 112
Sprache Français
Lieferzeit DE: 3-8 Werktage, andere Länder: 5-30 Werktage
Vorschau

Vorschau

Le ­premier Commandement  :

JE SUIS LE ­SEIGNEUR, TON DIEU ! TU N’AURAS PAS ­D’AUTRES DIEUX À CÔTÉ DE MOI !

Quiconque sait lire ces paroles dans leur sens exact y verra déjà certainement la condamnation de ceux qui n’observent pas ce Commandement, le plus éminent de tous.

« Tu n’auras pas d’autres dieux ! »

Nombreux sont ceux qui se font une idée beaucoup trop restreinte de ces paroles. Ils se sont trop simplifié les choses ! Ils tiennent avant tout pour idolâtres les êtres humains qui se prosternent devant des figurines en bois représentant chacune une divinité distincte, ou bien encore, ils songent peut-être aux adorateurs du diable et à d’autres égarés similaires susceptibles tout au plus d’éveiller leur pitié. Mais aucun d’entre eux ne pense à soi.

Prenez la peine de vous examiner et vérifiez si en fin de compte vous n’en faites pas aussi partie !

L’un a un enfant qu’il chérit effectivement par-dessus tout et pour lequel, oubliant tout le reste, il ferait n’importe quel sacrifice. L’autre place les jouissances terrestres loin au-dessus de tout, et ne pourrait pour rien au monde, malgré la meilleure volonté, renoncer à ces plaisirs s’il était confronté à une situation qui l’exige, mais qui lui laisse la liberté de choisir. Un troisième aime l’argent, un quatrième le pouvoir, un cinquième une femme, un autre les honneurs terrestres, mais en définitive, dans chacun de ces cas, ils ne font que s’aimer… eux-mêmes !

C’est de l’idolâtrie, dans le vrai sens du terme. C’est contre elle que le premier Commandement met en garde ! Il l’interdit ! Et malheur à celui qui ne le respecte pas à la lettre !

Le fait de transgresser ce Commandement a une répercussion immédiate en ce sens que l’être humain concerné restera obligatoirement lié à la Terre lorsqu’il passera dans l’au-delà, dans le monde de matière subtile. Or, il s’est en réalité lui-même lié à la Terre et ce, uniquement par son penchant pour quelque chose qui se trouve sur Terre ! Cela l’empêche de continuer son ascension, lui fait perdre le temps qui lui est accordé dans ce but, et lui fait courir le danger de ne pas se dégager à temps du monde de matière subtile pour en renaître et s’élever vers la radieuse patrie des esprits libres.

Il sera alors entraîné dans l’inévitable décomposition de toute matière, décomposition qui sert à la purifier afin qu’elle renaisse sous une forme nouvelle. Mais, pour l’âme humaine, ce sera la mort spirituelle de tout ce qui, en elle, est devenu conscient et personnel, et donc la destruction pour l’éternité de sa forme et de son nom.

C’est de cette horreur que l’observance de ce Commandement doit vous protéger ! Il est le plus éminent de tous les Commandements, car c’est celui dont l’être humain a le plus besoin ! En effet, il a malheureusement trop facilement tendance à céder à un penchant quelconque dont il finit par se faire l’esclave ! Ce faisant, il fait de l’objet de son penchant un veau d’or qu’il place au-dessus de tout, comme une idole ou un faux dieu qu’il situe ainsi à côté, et même souvent

au-dessus, de son Dieu !

Il n’en est malheureusement que trop de ces

« penchants » que l’être humain s’est créés et dont il se charge avec la plus grande insouciance ! Un penchant, comme ceux que j’ai déjà mentionnés, est une prédilection pour quelque chose de terrestre. Naturellement, il en existe bien d’autres encore.

Or, quiconque se livre à un penchant,

« penche », comme l’indique fort justement ce mot.

De ce fait, lorsqu’il arrive dans l’au-delà pour y poursuivre son évolution, il penche vers la matière dense et ne peut s’en libérer aisément, il est donc entravé et retenu ! On peut dire aussi qu’une malédiction pèse sur lui. Peu importe l’expression employée, le processus est le même.

Toutefois, si au cours de son existence terrestre il place Dieu au-dessus de tout, non seulement dans ses conceptions ou dans ses paroles mais aussi en intuition, donc de manière vraie et authentique, avec un amour empreint de vénération qui le lie comme à un penchant, alors, selon le même effet, ce lien l’entraînera immédiatement vers les hauteurs dès qu’il parviendra dans l’au-delà ; il emporte en effet avec lui sa vénération et son amour pour Dieu qui le soutiennent et le portent finalement jusqu’au Paradis oè séjournent les esprits purs, libérés de toute pesanteur, que ces liens ont conduit uniquement vers la lumineuse Vérité de Dieu !

Veillez donc rigoureusement à l’observance de ce Commandement. Vous serez ainsi préservés de nombreux fils néfastes du destin.